top of page

Interview, Frédérique SERIN auteure, reçue par MANIKEO dans "Processus CréaCtif", sur MANIKEO TV.




- Aujourd'hui j'accueille Frédérique SERIN, bienvenue sur Manikeo TV dans l'émission "Processus créaCtif". Tu vas bien ?

- Très bien !

- Pas stressée ?

- Non...

- Bon, ca va bien se passer ;-)


[Musique]


- Alors, présente-nous un petit peu ton parcours.

- Alors, mon parcours, c'est un parcours littéraire, je suis professeur d'anglais, à la base, j'ai enseigné pendant 25 ans mais j'ai toujours écrit depuis que j'ai l'âge de 12 ans, j'écris et donc je suis novelliste, j'écris des nouvelles en particulier. Mais j'ai aussi écrit un roman.


- Donc, des nouvelles et un roman. Une nouvelle, si tu la définis par rapport à un roman c'est quoi ? c'est une question de format ?

- Alors au niveau du format bien sûr c'est plus court, mais au niveau de l'intensité de l'intrigue également, donc on commence "in médias res" c'est-

à-dire en plein milieu du récit, et puis les descriptions des personnages, des lieux sont très succinctes. En fait, on va directement à l'essentiel, et la nouvelle a une chute, donc c'est pas la même construction, c'est typique de la littérature anglophone, c'est pour ça que j'y suis plus sensibilisée sans doute, mais c'est vraiment une construction totalement différente, et on va pas au même endroit, on n’emmène pas le lecteur de la même façon du point A au point B.



- D’accord. Tu te définis comme une auteure de littérature positive ?

- Absolument.

- Ça veut dire quoi ?

- Donc, la littérature positive c'est, ça n'existe pas vraiment, c'est une littérature qui fait du bien. Alors, c'est pas du "feel good", parce que le feel good a ses propres codes, ses propres structures, c'est un petit peu toujours les mêmes scénarios et c'est très édulcoré, alors que j'écris des nouvelles qui peuvent parler de tout, qui parlent de la famille, qui parlent d'amour, qui peuvent être dures, qui peuvent faire de la peine éventuellement, mais qui peuvent aussi basculer dans le fantastique, ce qu'on ne retrouvera pas dans le feel good.


- D’accord. Tu peux nous parler un petit peu de tes différents ouvrages ?

- Bien sûr, donc je me suis lancée une première fois à 30 ans, puis une seconde à 40 ans sous l'impulsion d'une de mes amies, j'ai écrit "vis ta vie" donc qui est un recueil de nouvelles positives, de nouvelles qui voulaient donner de l'espoir au lecteur.

- Il y en a combien dedans ?

- Il y en a une dizaine.

- D'accord, tu en as une en particulier à nous raconter rapidement ?

- Une à raconter ? Alors" Tic tac", celle-ci est très drôle, en fait, c'est un monsieur, un vieux monsieur, qui est méchant, particulièrement méchant, et il achète un jour une horloge chez un brocanteur, que sa femme trouve abominable, en plus elle fait un bruit terrible ! Et cet homme méchant, en fait à chaque fois qu'il va penser quelque chose, ça va se produire. Donc il va souhaiter que sa voisine, qui fait du bruit, tombe dans l'escalier, elle va tomber dans l'escalier… et ainsi de suite.

Jusqu'à ce que, forcément, il soit énervé contre lui-même.

- Ah d'accord. Ne raconte pas la fin, pour ne pas "spoiler" mais ça a l'air super intéressant.

- C'est très drôle !

- Une autre, un autre ouvrage à nous raconter ?

- Oui j'ai continué avec "Écoute tes rêves", un petit peu plus dans l'optique de faire comprendre à chacun, que les rêves sont porteurs, c'est notre moteur,

Et donc, qu'il faut les écouter, qu'il faut les suivre. Donc toujours avec différentes histoires, différents personnages, différents cadres, mais le but est le même : positif.


- Y a pas un personnage principal qui est toujours récurrent ?

- Non, absolument pas. Puis ça peut être des garçons, des filles, des adultes, des personnes âgées, des jeunes, des bébés, alors pas des bébés, mais des enfants de 5-6 ans, ça varie...

- Ensuite ?

- Ensuite, c'était "suis ton chemin" donc voilà toujours la même idée de destin, d'avancer, de croire en soi.

- Alors ce qu'il y a d'amusant dans tes titres, pour cela en fait, c'est que c'est toujours une implication du lecteur avec une information affirmative ?

- Absolument, c'est un message. Une affirmation positive.


- C’est super. Tu avais une autre à nous raconter dans "Suis

ton chemin" ?

- Alors dans "Suis ton chemin",... je prends le sommaire…

donc « entre terre et ciel » c'est une nouvelle qui m'a permis d'obtenir le second prix du concours de Villeneuve-la-Comptal, donc le thème c'était « entre terre et ciel »

- C’est où ça Villeneuve la Comptal ?

- du côté de Montolieu,

- dans le 11.

- dans l’Aude, bien sûr, et j'ai écrit l'histoire d'un petit garçon qui malheureusement avait perdu sa mère, d'un cancer. Donc son père s'en est occupé, l’a élevé et a essayé de faire au mieux, et cet enfant était un petit peu perdu, il savait pas trop où était sa place et ce qu’il devait faire, mais son père a toujours été présent, toujours été là pour essayer de compenser un peu le manque de mère. Et donc au moment où il grandit, il devient adolescent, l'orientation est particulièrement compliquée pour lui, mais néanmoins il cherche et son père lui donne vraiment mais toute latitude et finalement il trouve sa voie… entre terre et ciel…

- D’accord. Donc c'est une bonne transition pour le prochain, non, c'est pas celui-là dans la chronologie ?

- dans la chronologie des recueils de nouvelles, oui le tout dernier c'est « Entre ombre et lumière » donc ça, c'est vraiment le dernier que j'ai sorti. Donc les premières nouvelles sont vraiment sombres, elles vont parler de la mort, elles peuvent être tristes ou non, et puis on va progressivement vers la lumière et vers des choses de plus en plus positives, jusqu'à la dernière qui s'appelle « j'y crois »

- d'accord, et c’est religieux ?

- Non, pas du tout, c'est plutôt la magie, voilà la magie les fées et

- -d’accord, les fées, oui

- oui, oui quand on croit aux fées, bien sûr, au monde invisible et tout ce qu’il nous apporte. En parallèle, ces deux-là sont des recueils pour les jeunes en fait, entre 8 et 14 ans ; donc le « Phare mystérieux », c'est une histoire de fantôme, et « le vœu d'Elsa » est une histoire de magie,

- d’accord

- voilà donc ce sont des nouvelles donc très faciles à lire, très accessibles et puis à la fin j'explique. Par exemple je parle de la Bretagne donc je situe où est la Bretagne, la différence entre un goéland et une mouette, et puis au niveau de la magie, bon je parle d'une sorcière africaine donc je donne tous les détails, je parle de la planche de Ouija, etc, donc ça aussi un but éducatif


- comme un professeur le ferait…

- tout à fait ! et le dernier, c'est un roman, donc c'est intitulé « Les Sept Vies de Sarina » donc celui-ci c'est un roman qui va être vraiment versé vers la spiritualité, donc on parle de réincarnation, de méditation, des 7 chakras de tout ce qui traite en fait au lien entre nous et le monde invisible.

- D’accord, très bien.

- Celui-ci, alors celui-ci c'est juste une nouvelle que j'avais présentée au « concours des plumes francophones d'Amazon » donc la condition sine qua non pour participer c'était qu'il soit éditable, sinon je préfère les éditer en recueil avec d'autres.


- d’accord, super, ben écoute, c'est super intéressant ! moi ce qui m'intéresse aussi dans cette émission, c'est de comprendre le processus « créatif », c'est à dire créatif et qui mène à l'action, de mes interviewés, ça peut être dans l'artistique, ça peut être dans l'écriture, ça peut être dans l'artisanat, ça peut être dans la sculpture. Est-ce que tu peux nous expliquer un peu ton process de création : comment tu fonctionnes ? qu'est-ce qui fait que tu es motivée par l'écriture ? comment tu te mets dans les conditions ? comment ça marche chez toi ?

- Alors ça marche un peu par magie ! je vais me retrouver à avoir une idée une inspiration, un fil, je vais saisir.

- Alors qui vient comment ?

- Comme ça !

- C’est .. oui, d’accord…

- De manière totalement spontanée, donc ça peut m'arriver en pleine nuit, ça peut m'arriver en pleine journée, je vais avoir une idée, je vais penser par exemple à une plume et puis « hop », je vais avoir une idée qui va dérouler à partir de là, une histoire qui va se, ça peut être quelque chose que j'ai vu dans le paysage ou quelque chose que j'ai ressenti et donc à ce moment-là ça va m'aider à trouver mon inspiration…

- Et est-ce que au niveau de la manière dont tu te mets en place les choses derrière, il y a une structure ? tu as des rituels ? une façon de faire avec des habitudes ?

- Mon habitude, c'est de noter dans mon petit carnet, donc même en pleine nuit, je me réveille, j'attrape mon crayon, mon stylo, et je note dans mon petit carnet, donc le matin je déchiffre ! Et à partir de là, j'écris l'histoire, je tape et en fait j'écris au fil de ma pensée donc c'est une écriture très intuitive, qui n'est pas du tout calculée, il y a pas de structure particulière, il y a pas de cadre, j'écris quand j'en ai envie et quand j'ai fini je relis.

- C’est-à-dire que tu sais dès le départ quelle va être la fin de ton histoire ?

- Oui !

- Ou tu te laisses porter par les événements et ce qui peut être raconté de ton personnage qui peut évoluer ?

- Alors, étant donné que c'est une nouvelle, il faut que j'ai déjà l'idée de la fin puisque c'est la chute, donc je vais avoir l'idée du début et puis l'idée de la fin et à ce moment-là je vais écrire entre les deux, donc généralement j'écris le début je mets trois quatre phrases pour la fin et je remplis entre les deux.

- Et est-ce que tu as des musiques qui te portent aussi sur la partie créative ? tu écris en musique ? tu écris dans le calme ? tu écris en faisant d'autres choses ? est-ce que tu es plutôt quelqu'un de slasheur qui fait plusieurs choses à la fois ?

- je fais toujours beaucoup de choses en même temps, c'est clair ! donc j'écoute souvent de la musique, oui j'aime bien les musiques amérindiennes, j'aime bien les musiques d'ambiance, les musiques très calmes ou alors carrément les forêts enchantés avec les fées.

- pour l'écriture, c'est pas tout à fait la même musique que tu pourrais mettre pour autre chose, dans une autre activité, c'est une musique spéciale pour l’écriture, tu vas pas mettre du hard rock pour l’écriture ?

- non j’évite ! et puis j'ai mes partenaires d'écriture, donc… mes chats !

- ah d’accord

- qui sont toujours avec moi ..qui sont câlins qui sont… donc ils m'aident aussi !

- force d’inspiration ?

- Absolument !

- En tout cas de méditation.

- De méditation, de calme !


- D’accord. Est-ce que tu as trois musiques que tu pourrais nous faire parvenir pou les mettre sur le blog afin de mettre ces musiques là, à disponibilité?

- Bien sûr, absolument !

- Super, merci. Est-ce que tu utilises la visualisation ? est-ce que tu, quand tu, même si tu es dans l’intuitif et dans le spontané ? est-ce que tu as une vision des choses à l'avance et c'est cette vision-là que après tu mets en ouvrage dans le travail d'écriture et dans le temps d'écriture ?

- Alors il y a plusieurs choses, la première, c'est quand j'écris une histoire en fait je l'ai dans la tête, donc évidemment je vois et comme ce que je décris s’appuie beaucoup sur les sens, je vais insister sur tout ce qui est sensoriel.

- C’était ma question, est-ce que tu te considères comme hypersensible ?

- Absolument !

- Et comment ça nourrit ton travail, comme ça le nourrit, ça le bloque, qu’est-ce que ça implique ?

- Alors, ça le nourrit. Tous ceux qui m'ont lu ont dit que c'était une écriture qui « vibrait », qui transmettait beaucoup d'émotions. Je sais que mon fils, par exemple, me dit que certaines nouvelles le font pleurer, parfois il me dit : « c'est trop, c'est trop c'est trop je peux pas lire »

- Alors ça c’est sur la partie émotionnelle, mais sur la partie sensorielle ?

- Sur la partie sensorielle, j'insiste de toute façon sur tout ce qui est visuel, tactile, olfactif, tout va être exacerbé en fait pour que le lecteur se sente en immersion dans le récit, donc les perceptions que j'aurais moi, me servent à retranscrire tout cet aspect-là de manière beaucoup plus crédible.

- Je vais poser ma question de manière différente parce que je vois où tu veux en venir, mais c'est pas la question que moi je me posais. Est-ce que cette hypersensibilité-là, elle te permet de mettre dès le départ le sens au cœur de ton descriptif ? Est-ce que tu ressens une émotion qui vient de l'odeur de quelque chose, d'un souvenir visuel, de quelque chose ou d'un aspect, d'une aspérité tactile presque, qui va faire en sorte que c'est ça qui va te traduire le descriptif, de ce que tu mets en place dans ton écriture ?

- Ah oui bien sûr ça, dépend des contextes mais j'ai écrit une nouvelle par exemple qui s'appelle « saveur d'automne » qui parle de la confiture de pommes, je parle de la confiture pomme cannelle, j'ai l'odeur, j'ai le goût, j'ai ..tout revient et évidemment ça va contribuer à …

- Donc c’est un effet de synesthésie, à la Marcel proust,

- C’est ça.

- Qui va te rappeler des odeurs qui va en fait alimenter derrière ton écriture.

- C’est ça, une correspondance écriture horizontale ou verticale en fonction.

- D’accord. Est-ce que tu as des anecdotes à nous raconter sur les écritures que tu fais en général ou même derrière ? qu'est-ce qui se pourrait se passer quand tu présentes ton livre, je sais pas?

- Une anecdote ? Alors la plus belle anecdote pour moi, c'est que j'ai envoyé mon recueil à Jean-Jacques Goldman. Donc le premier recueil parce que Jean-Jacques Goldman ; c'est mon chanteur préféré depuis toujours ! et il m'a répondu ! donc le tout tout premier que j'ai publié à 30 ans s'appelait « tout simplement » il m'a répondu, j'ai eu une petite carte « merci pour ces nouvelles tout simplement » signé Jean-Jacques Goldman. J'étais aux anges ! et le deuxième recueil donc « Vis ta vie », je le lui ai envoyé avec une carte que j'avais faite, une carte de scrapbooking, à un moment de sa vie qui était pour lui un petit peu compliqué. Donc je lui avais envoyé un message de soutien en plus de mon livre et puis d'une carte. il a été touché, il m'a répondu et là pareil un petit mot qui m'a vraiment transportée et il a il m'a remerciée pour « ces messages tendus vers les autres » pour cet optimiste, pour tous ces dessins pour tout ce que je faisais, en fait, et ça me porte ! voilà son message, sa carte d'ailleurs est scannée, … c'est mon plus beau souvenir.


- Ben c’est super. J’espère que les prochains pourront te porter de la même façon avec des nouvelles dédicaces de personnes qui te touchent, dans leur travail et dans leurs émotions, merci pour cette interview, on arrive à la fin, tu nous as expliqué ton processus créatif et puis tes projets, j'ai trouvé ça super intéressant, ça t'a plu ?

- Oui, merci beaucoup de m'avoir invitée sur ta chaîne !

- avec grand plaisir ! Est-ce que tu as autre chose à nous raconter que j’ai peut-être oublier de demander

- Non, … il faut que tu lises tous mes livres !

- Alors j’ai commencé, mais il y en a quand même un paquet et je ne suis pas grand lecteur, moi je suis aussi écrivain, mais j'ai pas encore donc c'est super suite nous a proposé, écoute on trouvera des liens à partir de ma chaîne pour pouvoir découvrir ton travail plus en profondeur, on peut acheter tes livres où ?


- on peut les acheter sur Amazon, on peut les acheter sur mon site directement www.frederique-serin.com ou sur ma boutique Sum Up. j'ai également une page Facebook, une page Instagram, donc c'est facile de me retrouver.


- Et j'ai entendu dire aussi que tu te lançais dans le blog

- Absolument oui ! donc sur mon site, sur mon site auteure, il y a un blog donc je parle de mes sources d'inspiration, je parle des livres que j'ai aimés, je parle des films que j'ai vus, je fais des liens …. le tout dernier article parle des dragons, donc ça rejoint encore le monde imaginaire que j'aime tant donc c'est …à visiter à voir à lire !

- merci beaucoup

- avec grand plaisir,merci à toi

- à bientôt


[Musique]

- c'est terminé, merci d'avoir regardé cette vidéo ! à la prochaine, pour de nouvelles vidéos, pensez à vous abonner ! Ciao !


 


Behind The Scene :

Tourné au Studio Manikeo TV.

Plus d'infos :

Frédérique SERIN :


Sa Playlist musicale :







19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page